• Damien Vasse

Goûter l'immensité de l'univers par le corps

C'est à un voyage peu commun que nous avons convié une dizaine de participantes à l'occasion de la grève mondiale pour le climat du 20 au 27 septembre : une marche à travers le temps profond de notre univers depuis les débuts de notre système solaire jusqu'à nos jours. Une manière d'appréhender une nouvelle perspective radicale inspirant l'action plutôt que l'apathie (dixit Robert McFarlane).

Nous répondions ainsi à l'appel à l'organisation de marches du temps profond, Deep Time Walk, partout dans le monde durant cette semaine de mobilisation. C'était aussi une occasion pour nous d'explorer nos liens et les dynamiques de coopération avec d'autres organisateurs, et nous avons été servis ;) Mise en ligne d'un script, webinaire de préparation, partage de ressources visuelles à adapter, de retours d'expériences sur d'autres marches en France et ailleurs. Chouette dynamique.


À la découverte de l'origine de la vie

Le principe d'une marche du temps profond est assez simple : prenez une durée de 1 million d'années et transformez la en une distance de 1 mètre. Et voilà. Chaussez vos grosses semelles, et en avant pour ... 4,6 km ! Eh oui, 4,6 milliards d'années nous séparent de la compression d'un nuage interstellaire en notre soleil, sous l'effet d'une supernova. Soit, 4.600 millions d'années, donc 4.600 mètres (le rayon du disque vert sur l'image). Bon, on s'est dit que pour un vendredi matin, en ville, la moitié de ce chemin serait déjà bien (et, il ne fallait pas que je rate mon train juste après… bonjour les sauts temporels ! ;) ), ce qui veut dire que nous avons marché 1 mètre pour 2 millions d'années (le rayon du disque bleu sur la carte). Nous avons pu traverser la Garonne, le Jardin Botanique, et terminer notre périple sous les arbres du Parc aux angéliques.

Depuis le coeur de Bordeaux. En rouge : 14,6 km de rayon pour 14,6 milliards d'années. En vert, 4,6 km de rayon pour 4,6 milliards d'années. En bleu, 2,3 km de rayon, la distance que nous avons parcourue.

Le vertige de l'immensité

Même avec cette accélération, quel vertige, que de distance et de temps passé à marcher avant l'émergence de la vie (pas loin d'un tiers de la marche) et puis surtout de la vie multicellulaire (pas loin de deux tiers). Une fois cette étape de l'évolution accomplie, quel emballement, les innovations évolutives du vivant se succèdent avec un rythme qui tranche complètement avec la mise en place des fondamentaux géologiques : la formation du système solaire, de la Terre et de son rejeton la Lune, des croûtes terrestres et des océans, de l'atmosphère… Chaque nouvelle étape décisive requiert un peu moins de pas. Parfois, nous marquons un arrêt forcé par l'univers : une extinction massive s'est produite, sur quelques dizaines de millions d'années seulement, selon l'évènement catastrophique 50 à 90% des espèces présentes sont rayées du monde. Toutes ces perspectives d'évolution radiatives n'auront pas lieu, les candidats ancêtres n'auront pas de descendance. Penser à ce qu'aurait pu être le monde vivant si tous ces êtres qui n'ont pas eu de futur avaient pu en avoir un, wow, encore un vertige !


Et l'humain dans tout ça ?

Pour l'humain Homo sapiens sapiens, il faut sortir la règle d'écolier. Eh oui, on peut le dire, à ce moment on mesure bien, littéralement, notre insignifiance au regard du temps profond. Pourtant, en si peu de temps, surtout depuis les seulement 8.000-10.000 ans de ce qu'on appelle civilisations (4 à 5 fois le temps qui nous sépare de l'an 1 de notre ère), que de bouleversements de notre main.

Alors, à ce moment de la marche, dans le temps présent, la question qui se pose, que nous pose Jonas Salk, est :

Sommes-nous de bons ancêtres ?

Vécus et partages

Pour les participantes l'exercice a permis de trouver des réponses aux ressassements quotidiens en ouvrant les perspectives grâce à un changement de regard vécu dans le corps.

On en sort (un peu) changé tout de même.

Pour les organisateurs, de la joie et de la fierté d'avoir osé cette proposition, de la gratitude pour la participation malgré le temps incertain et pour la coordination à travers la France et le monde.


Si vous avez envie de vivre cette aventure par vous-même, en solitaire, vous pouvez récupérer l'application Deep Time Walk.

Nos amis de Nantes, dont Isabelle Annycke qui faisait partie de notre groupe de facilitateurs du Travail Qui Relie en mai dernier à l'initiative de Terr'éveille, organisent leur première marche le 24 novembre. Toutes les infos par ici

La prochaine marche à Bordeaux aura lieu le 11 novembre, toutes les informations par ici. Vous pouvez aussi nous contacter pour vous guider durant la marche de 2,3 km ou 4,6 km si vous réunissez une dizaine de personnes motivées.

Où nous retrouver

Vous pouvez nous lire sur le blog,
discuter avec nous dans notre groupe Facebook, nous rencontrer par mail (ou en vrai!), vous inscrire là à droite pour suivre nos évènements et actualités.

Nous intervenons principalement dans le Sud-Ouest et la Bretagne et nous pouvons nous déplacer...mais lentement!

  • Page Facebook d’Écologie Profonde
S'abonner à notre courrier

©2019-2020 par Ecologie Profonde. Créé avec Wix.com